A LIRE ABSOLUMENT

ANNIVERSAIRE DE COCO JACKSON,LA GRANDE SURPRISE DU FAN CLUB

14/08/2017 02:36
Actuellement en tournée aux Etats Unis, l'artiste internationale Coco Argentée ne s'attendait surement pas à un tel deferlement de sympathie de   ses fans sur les réseaux sociaux. plus de milles pots relatifs aux souhaits de joyeux anniversaire.   La grande surprise viendra du...

COCO JACKSON: J'aime ce que je fais.

25/07/2017 23:30
En tournée Americaine depuis le 03 juillet 2017, la chanteuse internationale nous a accordé une interview flash, entre deux vols. PROPULSTARS: Salut Coco Argentée, une minute pour deux ou trois questions? COCO ARGENTEE: Trente secondes, et une question.Lol. Allez y je vous écoute PROPULSTARS: Vous...

PETTY BIZO LE RECIT DE LA DERNIERE NUIT

11/07/2017 02:04
Le showbiz Camerounais est de nouveau enduillé par la mort subite du Clip Maker PETTY BIZO, décès survenu au petit matin du 10 jullet 2017 à yaoundé. " Je continu de croire que c'est une mauvaise blague", C'est par ces mots enduits de mélancolie que AIMEY BIZO, le frere ainé du défunt nous...

ARMAND NLEND LE DERNIER DES MOHICANS

02/07/2017 23:41
"Nous célébrons une victoire ici et non un échec ! L'échec aurait été d'annuler tout Le Festival ! Nous avons annulé le dernier Concert qui avait dejà comme Le premier été diffusé annulé par ceux qui pensent nous combattre. La question ici est de savoir si nous avons pu tenir 2 Aréna sur 3 oui,...

CHARLOTTE DIPANDA

15/06/2017 02:09
Face à la meute super émotive et émotionnée, nous avons décidé de sursoir à notre dossier spécial sur elle; car convaincu que nous serons incompris  

DJ KEROZEN le second nom de Dieu c'est le temps

07/06/2017 22:41
Classé parmi les hits afro les plus écoutés en ce moment à Paris ( enquetes et sondages PIXIEL237) le nouveau tube de l'artiste Ivoirien DJ Kerozene est en passe de devenir une mélodie de reference.   Artiste chanteur et  ex membre du groupe boulevard Dj Contacts, Constant Joel...

COCO ARGENTEE EN WEEK END A MARSEILLE

05/06/2017 00:27
  La chanteuse Coco Argentée en tournée dans toute la France s'est offert une belle ballade dans les rues de Marseille. Aprés avoir déjoué le dispositif de sécurité qui l'accompagnait depuis Paris, la chanteuse s'est offerte une escapade dans les rues de Marseille en compagnie de son Manager...

A PROPOS DE DAK JANVIER

18/05/2017 05:51
  Classé parmi les légendes de la guitare en Afrique, The King est considéré aujourd’hui à juste titre comme le roi du bikutsi jazz. Un mélange savoureux du blues, du jazz, et du rock n roll.The King a su construire sa légende au fil du temps malgré l’ingratitude très camerounaise en matière...

COCO ARGENTEE GRAND PRIX DE L EXCELLENCE MUSICALE

21/11/2016 06:24
Nous avions vu juste en début d’année en annonçant qu’elle effectuait un excellent retour sur la scène musicale. Avec ce grand prix LB récompensant l’ensemble de sa carrière musicale, Coco Argentée fait désormais partie du grand panthéon du Bikutsi (le plus grand rythme musical du Cameroun). lire...

La tombe de Jésus ouverte pour la première fois

30/10/2016 00:00
C'est la première fois que cette pierre tombale est ainsi soulevée depuis au moins l'année 1810.   Des scientifiques ont ouvert pour la première fois depuis au moins deux siècles le lieu considéré par les chrétiens comme étant la tombe de Jésus dans l'église du Saint Sépulcre à...
1 | 2 | 3 | 4 | 5 >>

DAK JANVIER: LE RETOUR

EN CONCERT GEANT SUR LES CHAMPS ELYSEES LE 31 DECEMBRE 2013.

C'est officiel, l'artiste camerounais DAK JANVIER, sera en concert géant à paris le 31 décembre 2013 dans les somptueux SALONS HOCHE. il recevra par ailleurs la guitare d'or récompensant l'ensemble de sa carrière musicale. il sera accompagné en première partie des artistes: COCO ARGENTEE-SABY ELOA, et CHARMANT M. une initiative de la CICP. la cérémonie aura lieu en présence de plusieurs ambassadeurs. pour tous ceux des artistes désireux de prester en première partie, merci de vous rapprocher de PROPULSTARS-PARIS Régisseur général.

 

A PROPOS DE DAK JANVIER THE KING

 

Classé parmi les légendes de la guitare en Afrique, The King est considéré aujourd’hui à juste titre comme le roi du bikutsi jazz. Un mélange savoureux du blues, du jazz, et du rock n roll.

The King a su construire sa légende au fil du temps malgré l’ingratitude très camerounaise en matière culturelle.

Reconnu par tous ses pairs à travers le globe, The King a côtoyé les plus grands noms de la musique ; Bb king l’adore, et Paul Simmons dira de lui «  unbelivable ! »

Par cette notoriété, the King a su exporter sur la scène internationale, l’un des plus grands rythmes africain : le bikutsi. Face au phénomène de la mondialisation il a réussi à donner une forme scientifique au bikutsi qui jusque là restait à l’état folklorique.

Aujourd’hui, il ya une certaine fierté à savoir que l’on peut  lire le bikutsi sous forme de partition musicale.

Altruiste, et homme d’exception, the King est affectueusement appelé par tous « DAAK JANVIER ». Né un matin du 02 janvier 1964, Joseph Nkomessila a su résister à l’usure du temps, et continu de lutter pour que le Cameroun son pays natal soit la référence mondiale du rythme bikutsi.

En 2009, the King a crée une grande école de musique, afin de perpétrer sa connaissance musicale. Une académie extrêmement sélective qui a vu naitre le Groupe GD. Aujourd’hui, le BJA ( Bikutsi Jazz Academy) est devenue une référence dans la sous région Afrique centrale.

Il a bâti de nombreuses carrières, et dont les plus célèbres sont  les Mollets d’Acier.

 

LA VIE D’ADELE

Un film à caractère obscène

.

                                                    Vu et analysé par un africain

 

Il est 17h sur les Champs Elysées, je vide mon verre et j’entre dans la somptueuse salle de cinéma UGC ; au programme, LA VIE DADELE CHAPITRE I ET II., triple palme d’or au dernier festival de cannes, à la une de tous les magazines people, en tête de liste au top 5 des films à polémiques ; un film français, que dis-je un film franco tunisien, le réalisateur Abdel Kechiche est d’origine tunisienne… en ce jour, ‘avais toutes les raisons d’aller voir ce film.

Dans la salle pas plus de cent personnes, normal, nous sommes lundi le 14 octobre, un peu plus de dix jours  après la sortie en salles du film. Bref, le film commence.

Fidèle à sa tradition le réalisateur nous fait découvrir une belle jeune fille dans son quotidien. Le temps s’écoule et je sens la fatigue qui m’envahie ; le film est lourd, un peu comme un documentaire sur la vie de petits lycéens.  Deux voisines (surement des lesbiennes) me tirent de mon sommeil, car l’une d’elle chuchote, la voilà. Je me redresse, et là je découvre Léa Seydoux, magnifique avec ses cheveux bleus. Entre temps, il  ya déjà eu une chaude scène de jambes en l’air entre Léa et son copain d’école. Le gars prend son pied, mais adèle simule un orgasme qui n’en est pas un, du moins on le comprend mieux plus tard lorsque celle-ci fini par trouver ses repères.

Comme toute rencontre lesbienne, les deux filles se croisent en route, s’échangent des regards discrets, et se retrouvent dans un bar lesbien dans un quartier chic de paris, et c’est le début d’un amour fou, enragé que vont vivre les deux jeunes femmes. Passion, désir, amour, tout y passe le temps des 180 min que dure le film.

CE QUI CHOQUE

  • Les ébats sexuels

Le film n’aurait pas autant soulevé de polémique s’il se déroulait « normalement » peut être aussi Abdel et ses actrices n’auraient pas reçu la palme d’or. Mais ce qui se passe vers la 38 minutes reste indescriptible.

Je n’avais jamais vu ça à l’écran. Une scène d’amour INTEGRALE qui dure dix minutes. Imaginez tout ce que deux lesbiennes peuvent faire  et vous vous ferez une petite idée de cette séquence giga érotico-torride. Vous pensez peut être comprendre de quoi je parle, mais vous n’avez aucune idée du choc que peut provoquer le vagin d’une femme sur un grand écran. Hallucinant. Grotesque. Grossier ; choquant. Deux actrices qui se mettent mutuellement les doigts et les langues comme ça pendant dix minutes, c’est insupportable. Tout comme moi, la salle est  calme, seules les respirations cadencées des deux lesbiennes résonnent dans l’obscurité…Des positions olympiques, des gros plans stupéfiants. Lorsqu’Adèle pousse un cri de jouissance, c’est un cri strident qui déchire le silence de la salle. Du sexe ; cru. Encore, et encore, à n’en point finir.

 

  • L’allégorie de ce qui glisse

Dans ce film on mange beaucoup, des spaghettis, des sandwiches, et surtout les huitres. C’est cela pour moi l’allégorie de la mutation utilisée par le réalisateur. Tout comme le vagin, l’huitre se suce, et on apprend à « sucer les huitres. C’est ce que va faire Adèle ; elle goute aux huitres, les suce et en prend gout, de la même manière que va évoluer sa mutation de l’être hétéro de naissance, à l’homosexualité par dépit.

  • LA palme d’or

Au lendemain de la cérémonie des césars présidés par Stefen Spielberg, des voix se sont élevées pour marquer l’indignation. Christine Boutin dira à cet effet : on a  remis la palme d’or aux gays.

Ce qui ne manque pas de bon sens, et surtout de pertinence. Cette distinction est faite au lendemain du vote de loi du mariage pour tous en France.et dans le film, le réalisateur s’attarde sur la gay pride annuelle sur les rues de paris. Quand on connait la rigueur et la précision du réalisateur, on serait tout suite tenté de penser que le film accompagne une idéologie. Et si l’on effectue cinq pas en arrière, on se remémore la guerre en Irak ou la France avait dit non à l’ancien président Bush, et attribuer la palme d’or de la même année à Michael Moore, réalisateur américain des films de catégorie B, farouche opposant de l’administration Bush. Soit, ce n’est pas là où nous allons.

Ce qui m’aura le plus marqué et qui pour moi constituait le point culminant du choc émotionnel, c’est la fin de cette scène ou les deux restent à l’écran en position 69, les têtes réciproquement enfouies dans les fesses de l’autre. Elles restent comme cela 15 secondes. J’avais envie de dire. C’est bon là ça suffit.

Et ce n’était pas tout, d’autres scènes torrides suivront, mais bizarrement je ne me sentais plus choqué, probablement parce que j’avais déjà vu pire, un peu comme si j’étais vacciné, au point ou lorsque les deux se roulaient une pelle très humides, je trouvais cela normal.

Mon point de vu en tant que cinéaste africain.

Pour être honnête,  je vous dirai que j’ai beaucoup aimé le filmé avec toutes ces scènes. Léa Exarcopoulous est délicieuse, divinement belle, on ne s’ennuie pas à la regarder 3 heures durant, elle dégage une telle sensualité qu’on serait prêt à tout lui pardonner, avec cette magnifique petite bouche de fille de 19ans que le réalisateur exploite tout le long du film. En Afrique, on dit qu’une femme c’est bien, deux c’est encore mieux. (mrd !!)

Maintenant en tant que leader d’opinion, je m’inquiète de l’impact que peut avoir un tel film sur les peuples africains, notamment la jeune génération enclin à la mondialisation sans mesure. Ce n’est pas un film pour l’Afrique. Je suis même persuadé qu’il ne sera probablement diffusé dans aucune chaine de télé en Europe .Je ne le conseillerai à quelqu’un que pour se faire sa propre opinion sur  l’épineux et sensible problème de l’homosexualité. Je n’exagère pas si je dis que l’Afrique n’est pas prête pour ce genre d’images ; d’ailleurs tous les spécialistes du cinéma européen  s’accordent à dire que c’est une première fois au cinéma que le sexe est aussi présent. Certains états américains ont d’ores et déjà interdit la diffusion du film, notamment en Idaho. En France il est interdit aux moins de douze ans. En Angleterre, aux moins de 17ans, et en Russie, ou il sort le 7 novembre, il est également interdit aux moins de 16ans.

Je me souviens de l’accueil pas très favorable réservé au remake de CARMEN, ou encore des saignantes,  (deux films africains avec des scènes de sexe explicites) et je suis certain que ce film va faire des vagues et déclenché des réactions imprévisibles, partout où il sera projeté.

 

 

En conclusion

Je recommande vivement la diaspora africaine à regarder ce film. Elagué de toutes obscénités, c’est un chef d’œuvre d’une très grande qualité technique et artistique. Kéchiche est d’ailleurs le réalisateur le plus titré de France, huit césars, un lion d’or, et une palme.

                                                                                 Source :www.narcissembarga.fr

 

NM

Analyse et Critique de cinéma

 

                            LA VIE D'ADELE.docx (18560)

 

Passi annule son concert à Savigny : seules 20 places avaient été vendues

Après plusieurs années passées dans l'ombre, Passi a signé son retour dans le bacs en mai dernier avec "Ere Afrique". Un opus que le rappeur devait défendre sur scène mais qui devra finalement se passer de retrouvailles avec le public. Son concert à Savigny, prévu ce samedi, a été annulé en raison de ventes insuffisantes de billets. Les autres dates de sa tournée devraient emprunter le même chemin.
Crédits photo : Pochette de l'album "Ere Afrique"
2013 devait marquer le grand retour de Passi sur le devant de la scène médiatique. Le rappeur d'origine congolaise, absent des écrans radars depuis "Évolution" en 2007, entamait une nouvelle étape dans sa carrière avec la publication de son cinquième album solo, "Ere Afrique". En hommage à son continent de naissance, l'artiste de 40 ans reprenait le micro pour prouver qu'il n'avait rien perdu de sa verve percutante, période Ministère A.M.E.R. Mais son nouveau single "Avancer", un duo partagé avec Naby, n'a pas su convaincre les foules, peut-être par manque d'originalité. Résultat, la sortie du disque en mai dernier est passée inaperçu et "Ere Afrique" n'a même pas réussi à intégrer le Top 200 albums, la faute peut-être à une promotion quasi inexistante et une notoriété en perte de vitesse. Le rappeur a tenté d'inverser la tendance cet été, en s'associant à Moussier Tombola pour le festif "Attachez vos ceintures". Hélas, le morceau n'a pas non plus fait de vague dans les charts.

Visionnez le clip "Attachez vos ceintures" de Passi et Moussier Tombola :



En dépit de cet échec, Passi espérait bien fêter ses retrouvailles avec son public à l'occasion d'une série de concerts lancée par un passage sur la scène de Savigny, ce samedi 26. Mais hier après-midi, le chanteur a dû se résoudre à annuler sa prestation, en raison des faibles ventes de tickets. Selon le Parisien, le rappeur n'est parvenu à vendre que vingt billets sur les 450 places disponibles dans la salle de concert. Une déconvenue qui pourrait avoir un effet boule de neige. Passi est censé se produire les 15 et 30 novembre, respectivement à Vauréal (Val-d'Oise) et à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Si les concerts sont pour l'heure maintenus, ils risquent malgré tout de subir le même sort.

Pionnier du rap français, Passi s'est fait remarquer pour sa plume affirmée avec laquelle il n'a pas hésité tout au long des années 90 à pointer du doigt des dysfonctionnements au sein de la société française, d'abord avec son ami Stomy Bugsy, puis en solo. En 1997, son premier opus "Mes tentations" avait séduit plus de 200.000 acheteurs et s'était hissé sur la quatrième marche du Top Albums en France, un rang qu'avait également atteint le disque "Genèse", trois ans plus tard.
Yohann RUELLE

 

SAMUEL ETO’O FILS : « JE N’ACCEPTERAI PLUS LE MÊME MENSONGE QU’EN 2010 »

 
Eto'o Samuel

Dans un entretien à bâtons rompus, le capitaine des Lions indomptables revient sur le match de dimanche dernier, sur la polémique autour de Wébo et sur ce qu’il y a lieu de faire pour aborder le match retour contre la Tunisie dans les meilleures conditions possibles dans un mois à Yaoundé. De plus, en s’adressant à des personnes qu’il semble avoir clairement identifiées mais qu’il refuse de citer, le meilleur buteur de l’histoire des Lions indomptables parle de la tanière des Lions qui n’est vraisemblablement pas un havre de paix. Entre des tournures grammaticales volontairement ironiques, de petits tacles sur des personnes bien précises dans la tanière, mais aussi des conseils de « grand frère », Samuel fait une sortie musclée qui ne manquera pas de marquer les esprits, à un mois jour pour jour du match retour contre les Aigles de Carthage à Yaoundé, comptant pour les qualifications pour le mondial 2014 au Brésil. Chaud devant !

Bonjour Samuel Eto’o…

Bonjour Martin

Je rappelle que vous êtes à Londres à Chelsea, je suppose que tout se passe bien là bas, même s’il n’ y a pas encore le but que les Camerounais attendent. Vous vous sentez bien dans cette équipe ?

Le plus important pour moi c’est de m’adapter très vite. Les buts partent et reviennent. Je ne suis inquiet pour ça. Je vais très vite marquer.

Le Cameroun est allé arracher un match nul à Radès en Tunisie. Pour vous c’est un bon résultat ou c’est une petite déception quand même ?

J’aurais peut-être préféré un but partout, sachant qu’un but à l’extérieur compte double. Mais nous n’allons pas cracher sur ce zéro zéro. Je suis préoccupé parce que je lis les uns et les autres, j’écoute les uns et les autres, mais je pense que personne n’a vraiment analysé ce match et n’a tiré les leçons de ce match.

Justement, si on devait tirer les leçons de ce match, est ce que personnellement vous êtes content de la prestation de vos coéquipiers, de vos jeunes frères et de tous ceux qui étaient autour de vous et qui avaient eu la chance de commencer cette rencontre ?

Ce n’est pas le plus important aujourd’hui. Il faut dire un grand merci à Charles Itandje qui a été Jésus Christ dans ce match. Maintenant, il faut se poser la question de savoir comment l’équipe Tunisienne s’est retrouvée avec douze occasions de buts, alors qu’on jouait un match crucial. Il faut réfléchir et trouver des solutions. Mais ce que j’ai compris depuis le match contre la Libye, c’est que certaines personnes qui sont vraiment intelligentes (sur un ton ironique) sont déjà en train d’essayer de trouver les coupables pour prévoir peut être une contre-performance à venir. J’espère que cette fois ci, les gens ne diront pas, si jamais il y a une contre-performance, que Eto’o ou Webo ont fait ci, ont fait ça. De plus, je ne comprends pas comment on essaye de dire Eto’o fait ceci, Eto’o a voulu imposer Webo, Eto’o a voulu imposer Kameni. J’aimerai vous poser la question de savoir si ce ne sont pas ces mêmes personnes qui ont dit que Eto’o ne voulait plus de Kameni à l’équipe nationale ? Comment se fait-il aujourd’hui que c’est Eto’o qui veuille imposer Kameni ? Autre chose, je voudrais même aller dans leur sens. Admettons même que ce que ces gens veulent nous faire croire est vrai. Comment se fait-il qu’une soit disant conversation entre l’entraineur et un de ses joueurs se retrouve dans un site internet et dans certains medias ? Cela ne vous semble pas bizarre ?

C’est bizarre, mais on se dit que c’est la mauvaise gestion de l’équipe nationale…

(Il coupe) Je ne rentre pas dans çà ! Le plus important, c’est la mission qui m’a été confiée. Je vais essayer au maximum de la conduire à bon port comme je peux. Mais il faut que pour une fois les gens arrêtent de distraire les Camerounais avec leurs mensonges, que ces personnes se mettent face à leurs responsabilités et travaillent. Si on est incompétent, il faut laisser la place à quelqu’un d’autre. Il ne faut pas vouloir toujours trouver comme bouc émissaire Samuel Eto’o. Dites-moi, à 32 ans je ne mérite pas ma place à l’équipe nationale du Cameroun ? De quoi parle-t-on ? Les gens sont devenus fou ? Ma carrière est là, elle parle pour moi. Dites moi, qui est devant moi dans ma carrière ? On veut me faire croire que celui pendant toute sa carrière a toujours essayé d’être le meilleur, ne mérite plus de jouer en sélection ? Ce n’est pas moi qui dis que je suis le meilleur, les résultats sont là ! Le football ce sont les résultats, ce sont les statistiques. Celui qui a un problème avec ça, qu’il aille regarder. Les statistiques sont là !

« J’aimerai vous poser la question de savoir si ce ne sont pas ces mêmes personnes qui ont dit que Eto’o ne voulait plus de Kameni à l’équipe nationale ? Comment se fait-il aujourd’hui que c’est Eto’o qui veuille imposer Kameni ? Autre chose, je voudrais même aller dans leur sens. Admettons même que ce que ces gens veulent nous faire croire est vrai. Comment se fait-il qu’une soit disant conversation entre l’entraineur et un de ses joueurs se retrouve dans un site internet et dans certains medias ? Cela ne vous semble pas bizarre ? »

Il y a que depuis ce match contre la Tunisie, Webo est le joueur qui est sous les feux des critiques et tout le monde pense et dit, même dans les medias jugés les plus sérieux, que Webo est celui par qui notre malheur est arrivé et que c’est vous qui l’imposez. Est-ce que pour vous ce n’est pas un peu malheureux qu’on résume la performance du Cameroun à un but raté de Webo ?

Non seulement c’est n’importe quoi, mais je vais vous dire. Le Cameroun s’est créé combien d’occasions de buts ? La Tunisie s’est créé combien d’occasions de buts ? On a été battu sur toutes les balles aériennes. Il faut que les gens arrêtent un peu de vouloir distraire les Camerounais à chaque fois. Quand on dit les vérités, çà dérange les gens. Il faut que les gens arrêtent ! On tire sur Webo parce que c’est l’ami de Samuel Eto’o. Si c’est Eto’o qui avait raté ce but, on aurait dit qu’il est vieux et qu’il doit partir. Il faut un groupe pour gagner un match. Il faut une équipe surtout pour gagner ce match. Ce sont les joueurs clés qui décident souvent de l’issue d’un match et, jusqu’à preuve du contraire, Eto’o est un joueur clé. Qu’on le veuille ou pas, c’est comme ça, et dans toutes les équipes. Il faut que les gens acceptent et qu’ils arrêtent de bavarder partout. Que ces personnes se concentrent pour jouer au football, si elles peuvent encore jouer au football. A 32 ans je suis encore l’espoir d’une nation ? Depuis l’âge de 17 ans je l’ai été, et à 32 ans je le suis toujours ! Et pourtant les gens sont là ils ouvrent leurs bouches pour parler. Ce qu’ils doivent faire, pour une fois, c’est de se taire. Et ceux qui sont en charge de prendre les décisions, qu’ils se mettent en face et prennent les bonnes décisions. Après ils vont vouloir se cacher pour dire que Eto’o a fait ci, a fait çà, histoire de distraire les Camerounais. Je vais vous dire chers frères, Eto’o n’a rien dit, Eto’o n’a rien fait. Est-ce que Eto’o sait jouer au football ? Oui ! Est-ce que Eto’o aime son pays ? Oui ! Est-ce que Eto’o veut que son pays aille en Coupe du monde ? Oui ! Maintenant, s’il y a des incompétents il ne faut pas qu’on se cache derrière Eto’o.

« J’ai suivi un comédien [Denis Lavagne, Ndlr] dire qu’il ne serait pas surpris de me voir travailler dans l’ombre pour chasser le monsieur qui est entraîneur des Lions indomptables aujourd’hui. Mais dites-moi, les Français auraient-ils accepté que ce monsieur qui était sélectionneur il y a quelques mois au Cameroun soit sélectionneur à l’équipe de France ? »

Il y a un match le 17 novembre et au lieu de tirer les leçons du match qui est passé, la seule chose qu’on trouve à faire, c’est de dire que Webo a raté un but, que Webo ne doit plus jouer à l’équipe nationale. Il n’y a que dans notre pays que les gens sont aveugles. Quel est l’attaquant camerounais qui a plus marqué pour le moment ? Vous êtes journalistes, dites-moi ! Ou alors internet n’arrive pas au Cameroun ? Vous ne voyez même pas les matches à la télé ? Est-ce que ce n’est pas Achille Webo ? [Depuis son arrivée à Fenerbahçe en janvier dernier, il a disputé 33 matches pour 14 buts inscrits, Ndlr] Webo ne joue pas dans n’importe quelle équipe ! Il joue quand même à Fenerbahçe ! Il est l’attaquant camerounais le plus prolifique de ces derniers mois, ce qui veut dire qu’il mériterait sa place, même avant Samuel Eto’o à l’équipe nationale. Il y a les joueurs comme Webo qui ont beaucoup marqué, il y a Aboubakar Vincent qui est pleine en forme mais qui n’est pas à l’équipe nationale. Après on va venir dire que c’est Eto’o qui impose les joueurs, que Eto’o ne veut pas jouer parce que Kameni n’est pas dans les buts. Le jour où ça les [Ses détracteurs, Ndlr] arrange, Eto’o ne veut pas que Kameni vienne à l’équipe nationale. Pour justifier leur incompétence, c’est que Eto’o ne veut pas jouer parce qu’il impose Kameni. Je vais même aller dans leur sens, je veux même croire en tous leurs mensonges, mais dites-moi, vous trouvez normal que soit disant une conversation que j’aurais eu avec un individu se retrouve dans les journaux et dans un site Internet en particulier ?

Est-ce que c’est donc ce genre de comportement qui à la fin vous a dérangé au point de vouloir quitter cette équipe nationale du Cameroun ?

J’estime que notre pays devrait avoir ce qu’il y a de meilleur, et cela à tous les niveaux. Le sport aujourd’hui c’est les bons joueurs et on a de bons joueurs. On a de grands joueurs à tous les postes et à tous les postes on devrait avoir ce qu’il y a de meilleur. Si les entraîneurs qui viennent nous aider [sur un ton ironique] au Cameroun, avaient pu être sélectionneurs en Europe, ils ne viendraient pas au Cameroun. Qu’est-ce qu’il y a à vouloir toujours me déranger avec Eto’o ne veut pas tel entraineur ? Dites-moi ! J’ai suivi un comédien [Denis Lavagne, Ndlr] dire qu’il ne serait pas surpris de me voir travailler dans l’ombre pour chasser le monsieur qui est entraineur des Lions indomptables aujourd’hui. Mais dites-moi, les Français auraient-ils accepté que ce monsieur qui était sélectionneur il y a quelques mois au Cameroun soit sélectionneur à l’équipe de France ? Vous êtes journaliste, vous êtes Camerounais, répondez moi !

Peut-être parce qu’ils estiment qu’il ne mérite pas la France mais le Cameroun si ?

Alors le Cameroun c’est la poubelle ? Respectez-vous un peu ! Si vous ne vous respectez pas, alors que les gens me fichent la paix ! C’est quoi ces conneries ? Les gens se cachent derrière le nom d’Eto’o ! Quand je n’ai pas joué avec les Lions ou quand j’avais été suspendu, vous savez comment ça s’est passé avec toutes leurs combines, cette équipe a marqué combien de buts ? Dites-moi ! Les gens se sont assis pour parler de ça ? Se sont-ils assis pour trouver les solutions pour que l’équipe nationale marque ? Pour que l’équipe nationale gagne ? Non ! C’est Eto’o qui fait le désordre. On raconte ça avec la complicité des gens qui passent leur temps à parler un peu partout sans mériter de jouer dans cette équipe nationale. Le véritable problème, je vais vous dire, c’est que les gens doivent mériter de jouer dans cette équipe nationale. Et pour çà il faut des personnes sérieuses à la tête de cette équipe nationale. Qu’on arrête de bassiner les oreilles et de distraire les Camerounais en utilisant le nom de Eto’o. Il faut que les meilleurs jouent ! Aller d’abord chercher les meilleurs Camerounais du moment et on en reparlera ! S’il y a une contre-performance, qu’on arrête de dire que c’est Eto’o. Je ne supporterai plus le même mensonge qu’en 2010. Je vous le dis, ne commencez pas à préparer le terrain pour dire aux Camerounais demain que c’est Eto’o qui a dit ou qui a fait, parce qu’il n’a pas marqué, parce qu’il a dit ceci ou cela. Ne commencez pas, parce que je vous vois venir. C’est ce que vous faites depuis un certain moment mais je le n’accepterai plus.

 

« Peut être que comme la Coupe du monde approche, ils veulent encore voler car vous êtes sans ignorer qu’il y a toujours de grosses sommes d’argent qui circulent pendant une Coupe du monde. La distraction, aujourd’hui, c’est de dire que Eto’o a dit ci, que Eto’o a fait ça. Mais personne ne sais où et quand Eto’o l’a dit. Et c’est comme ça qu’on se met à dire n’importe quoi. »

Le mensonge de 2010 se poursuit jusqu’à aujourd’hui et personne n’a pris la responsabilité d’élucider ce qui s’est exactement passé à la Coupe du monde sud-africaine. Est ce que tu n’as pas l’impression que c’est ce mal et ce mensonge qui font qu’aujourd’hui les plaies restent béantes à l’équipe nationale du Cameroun ?

Le mensonge est le sport préféré de certains Camerounais. Il suffit que vous n’acceptiez pas de jouer dans cette cour pour être l’ennemi à abattre. Moi je n’accepte pas l’incompétence, je n’accepte pas la corruption, je n’accepte pas le fait qu’on puisse négocier une place à l’équipe nationale. Mais dites-moi, c’est quoi ces conneries qui existent encore à l’équipe nationale du Cameroun ? Après on va venir dire que Eto’o veut être joueur, entraineur, président… Dites-moi, c’est un crime d’aimer son pays ? Pour eux, il faut qu’ils jouent, même s’ils ne le méritent pas. Et après on voit Eto’o partout. Arrêtez avec le nom d’Eto’o ! Mettez-vous face à vos responsabilités et que chacun tire les conclusions qu’il faut. L’équipe du Cameroun a-t-elle de bons joueurs ? Oui ! L’équipe du Cameroun va-t-elle se qualifier ? J’en suis convaincu, si on travaille ensemble et si on tire les leçons du match passé. On joue certes le match retour à Yaoundé, mais il faut que les uns et les autres sachent qu’il y aura beaucoup plus de pression que lors du match de Radès parce qu’on n’a pas marqué ce but à l’extérieur qui nous aurait fait beaucoup de bien. Il faut être franc avec les Camerounais. Ce qui me préoccupe encore plus, c’est de savoir que les Tunisiens se sont créés beaucoup d’occasions. Certainement que le match de Yaoundé ne sera pas le même et j’espère que les occasions que les Tunisiens se sont créées, que cette fois-ci, ce soit le Cameroun qui se les crée. Mais pour çà, il faut bien réfléchir.

On a vu une image lors de la balade à Tunis où vous avez rassemblé tous vos coéquipiers autour de vous pour leur parler. Etant donné que ce sont des gestes qui se répètent, est ce qu’à la fin tu as l’impression qu’il y a quelque chose qui s’est cassée entre vous et que tout le temps il faut être en train de souder pour que vous restiez unis ?

J’ai mon devoir vis-à-vis des Camerounais. J’aime mon pays et quoi qu’on fasse, quoi qu’on sorte comme image détournée, quoi qu’on dise comme mensonges, un jour, la vérité finira par sortir et on saura le rôle que tout le monde a joué dans cette équipe. Je joue simplement mon rôle et je dors tranquille. Je sais que je remplis à chaque fois mon devoir dans cette équipe et c’est ça le plus important. Peut être que comme la Coupe du monde approche, ils veulent encore voler car vous êtes sans ignorer qu’il y a toujours de grosses sommes d’argent qui circulent pendant une Coupe du monde. La distraction, aujourd’hui, c’est de dire que Eto’o a dit ci, que Eto’o a fait ça. Mais personne ne sais où et quand Eto’o l’a dit. Et c’est comme ça qu’on se met à dire n’importe quoi. Je joue mon rôle et ils sortent certaines images pour dire que ce n’est pas comme ça. C’est du mensonge, du grand n’importe quoi, tout simplement. J’ai joué mon rôle à Tunis pendant la balade comme j’ai toujours joué mon rôle. Le reste, je m’en fous. Celui qui n’est pas content, qu’il fasse ce qu’il veut. Qu’on m’aime ou pas, quand il va s’agir du Cameroun, de notre pays, je dirai toujours la vérité. Du moins ma vérité. Et ma vérité, c’est celle qui existe dans ce groupe. Ces gens au fond d’eux-mêmes savent que ce que je dis est vrai. Qu’on laisse Webo tranquille ! Qu’on n’essaye pas de mettre la responsabilité de quoi que ce soit sur Webo ! Il y a une équipe qui a été constituée par le sélectionneur, je ne pense pas avoir fait quoi que ce soit pour que Webo joue. Mais une fois de plus, je vous invite à chercher qui est l’attaquant camerounais le plus prolifique de ces derniers mois.

Il y a également le cas Jean Armel Kana Biyik. On a lu dans certains sites internet qu’il aurait refusé de jouer arrière latéral gauche parce qu’il vous aurait demandé conseil et que vous lui auriez demandé de refuser de jouer à ce poste. Là encore ce sont des informations qui partent de votre tanière pour nous retrouver dans le public…

Dans quel but ? Ces informations partent certainement de la tanière, mais dans quel but ? Je consens même à aller dans leur sens. Samuel Eto’o a un ordre de mission qui est de revenir avec le meilleur résultat possible de Tunis. Samuel Eto’o va demander à un de ses coéquipiers de ne pas jouer ? Pour que mon pays perde ? Est ce que vous réalisez même ce que ce que vous êtes en train de dire ? Je vais demander à un de mes coéquipiers de ne pas jouer pour que mon pays perde ? Je vais même aller plus loin encore. Est ce que je ne suis pas descendu au milieu de terrain pour défendre ? Est ce je n’ai pas donné des ballons à mes coéquipiers ? Et pourtant mon travail c’est de marquer ! Si j’avais été égoïste, je serais resté devant et dire travailler, apportez moi le ballon ici. Mais le football ce n’est pas çà ! Le football c’est attaquer et défendre. J’ai toujours pensé que c’est le joueur le plus important qui doit toujours montrer l’exemple et c’est ce que j’essaye de faire chaque fois, même si certaines personnes veulent le faire avec la bouche, crier haut et fort. Malheureusement, ce n’est pas la bouche, chers messieurs, ce sont les résultats ! Le stade ne ment pas. On peut parler et dire ce qu’on veut, mais le stade ne ment pas ! Une fois de plus, c’est une distraction cette histoire de Kana Biyik. Si Kana était venu me demander conseil, j’aurais discuté avec lui calmement. Ces personnes qui écrivent ça étaient là ? Comme j’apprends toujours qu’ils ont les informateurs partout. Leur informateur est devenu aussi la lumière et qui se retrouve partout ? C’est possible après tout ! On va toujours m’insulter et je sais que c’est un groupe de dix ou douze personnes qui est derrière cette cabale. Mais seulement, il y a plus de 25 millions de camerounais aujourd’hui et mon devoir est d’apporter la vérité à tous ces compatriotes. Sachez que je ne me plierai jamais devant personne. S’ils veulent, qu’ils m’assassinent comme ils me l’ont promis, mais je ne plierai devant personne pour apporter la vérité à ce Cameroun. Moi, ce que je sais faire, c’est le football. Chacun dans son domaine doit essayer d’être le meilleur et essayer de mettre la lumière là-bas. Moi c’est le football. C’est ce que j’ai fait depuis 16 ans et les résultats sont là ! Ceux qui veulent faire le malin, qu’ils ne préparent pas le terrain aujourd’hui pour justifier leur incompétence en disant que c’est Eto’o. Mais non chers messieurs, je ne vous laisserai pas faire. Vous serez bientôt face à vos responsabilités.

« Il y a des gens qui sont tombés au champ de tirs, des grands frères qui sont tombés parce qu’ils défendaient notre pays. Il y a des grands frères qui ont donné leur vie pour cette équipe, mais les gens corrompus veulent voler. Ils veulent diviser et ils ont réussi à diviser. On n’achète pas mon point de vue, on n’achète pas la vérité et tant que je vois les choses je vais les dénoncer »

On a vu votre salut patriotique lors de l’exécution de l’hymne national. Quel est le message que vous avez voulu passer ?

Je ne commenterai pas çà.

Pour novembre vous pensez qu’on a les moyens d’aller chercher cette qualification et qu’on peut réellement se qualifier à Yaoundé ?

On a les moyens pour se qualifier ! On a les joueurs pour se qualifier ! Maintenant il faut prendre la bonne décision, que chacun prenne ses responsabilités et qu’on arrête d’accuser Eto’o et d’exfiltrer la mauvaise information pour se cacher derrière une incompétence qui est notoire. Que ceux qui doivent être là soient là. Les gens continuent à négocier les places à l’équipe nationale, mais c’est quoi ces conneries ? Dans quel pays ? Soyons aussi orgueilleux et fiers de notre histoire. Il y a des gens qui sont tombés au champ de tirs, des grands frères qui sont tombés parce qu’ils défendaient notre pays. Il y a des grands frères qui ont donné leur vie pour cette équipe, mais les gens corrompus veulent voler. Ils veulent diviser et ils ont réussi à diviser. On n’achète pas mon point de vue, on n’achète pas la vérité et tant que je vois les choses je vais les dénoncer.

On a vu votre remplacement presque dans le cafouillage. Qu’est ce qui s’est passé ? Vous ne vouliez pas sortir ou il y a eu un problème de communication avec le staff ?

(Rire) C’était déjà à la 90ème minute et j’aurais voulu terminer le match. Mais on ne s’est pas compris entre nous. Le médecin, le staff et moi. Ce sont les choses qui peuvent arriver. Il faut dire que dans le stade, çà criait de partout et la communication était un peu difficile. J’aurais bien aimé terminer le match, mais ce n’est pas grave.

Quel est le message du capitaine aux supporters camerounais ?

(Il coupe) Le message de Samuel plutôt. Je ne suis pas un accroc du capitanat. Je suis un grand frère et j’assume cette responsabilité parce qu’elle m’a été confiée. Je préfère qu’on dise le message de Samuel.

D’accord ! Quel est le message de Samuel aux supporters camerounais ?

Nous avons encore quelques semaines devant nous. Que tous ceux qui sont responsables dans cette équipe arrêtent de distraire des gens pour préparer un terrain pour une certaine éventualité. Qu’on se mette face à nos responsabilités et à partir de là, qu’on prenne les bonnes décisions. Il faut analyser le match passé et préparer le match retour. Ce n’est que comme cela que nous allons gagner ce match. On ne va créer quelque chose qui existe déjà car le football a été créé depuis plusieurs décennies. Dans notre situation, il faut simplement faire les bons choix, qui peuvent être de choix difficiles, mais il faut les faire pour le bien de tout un peuple. Ce n’est que comme ça qu’on va gagner. Le reste, on s’en fout !

Vous êtes nominé parmi les 10 footballeurs pour le » golden foot 2013 », un trophée qui récompense les joueurs âgé de plus de 29 ans. A 32 ans vous continuez à être nominés pour des distinctions individuelles, est ce que ça vous fait plaisir ? Est ce que tu vous vous dites que avez encore de bonnes années devant vous ?

Ça me fait plaisir, mais ce n’est pas le plus important pour moi-même, si je dis merci au passage. Le plus important pour moi aujourd’hui, à mon âge et surtout pour mon club, Pour Mourinho qui m’a fait venir à Chelsea, c’est de retrouver toute ma forme et de jouer à mon meilleur niveau. Les distinctions individuelles, je n’en suis pas trop fan car même si les joueurs importants sont amenés à faire la décision au cours des matches, ils ont toujours besoin des coéquipiers.

Merci Samuel Eto’o, bonne journée à Londres et bonne chance avec Chelsea…

Je me prépare pour l’entrainement. Merci Martin.

 

Par Martin Camus Mimb (RSI)

 

MBALLE MBALLE, les nouveaux maitres

MBALLE MBALLE / LES NOUVEAUX MAITRES

17/09/2013 01:12
Apres deux années de préparation, le groupe Mballé Mballé vient de lancer son maxi single intitulé Dieu m'a donné. eclectique et mature, les deux freres ont dejà conquis la capitale camerounaise qui reprend ce tube en boucle dans tous les médias. l'opinion public s'accorde majoritairement à dire...

BREAKING NEWS

SAMUEL ETOO: ENTRETIEN EXCLUSIF

 

« Je n'ai rien à montrer. Je suis Samuel Eto'o »

Samuel Eto'o, ici fêtant son triplé face à Manchester United, le 19 janvier à Stamford Bridge, sous ses nouvelles couleurs de Chelsea.

Après deux années (2011-2013) passées au club daghestanais de l'Anji Makhatchkala (Russie) où il était le joueur le mieux rémunéré du monde (20 millions d'euros annuels hors primes), Samuel Eto'o a rejoint Chelsea l'été dernier, convaincu par le retour aux commandes des « Blues » de José Mourinho, son ancien entraîneur à l'Inter Milan (2008-2010).

Souvent remplaçante, la star camerounaise de 32 ans a signé un triplé, le 19 janvier, contre Manchester United (3-1). Lundi 3 février, le capitaine des « Lions indomptables » défie cette fois Manchester City, dauphin provisoire du championnat anglais avant la fin de la 24e journée.

Votre triplé contre Manchester United (voir la vidéo) répond-il aux critiques sur votre manque d'efficacité en championnat depuis le début de saison (6 buts en 13 matchs)?

Samuel Eto'o :  Je n'ai rien à montrer. Je suis Samuel Eto'o. Et je ne crois pas que je doive montrer quoi que ce soit à qui que ce soit. Je devrais plutôt essayer de prendre du plaisir. Ceux qui analysent le football savent que mes performances sont là. Je n'appartiens pas au groupe de joueurs considérés comme bons, mais au groupe des grands joueurs.

Après votre triplé, José Mourinho a déclaré : « C'est le retour du tueur de surface que je connaissais. »

Depuis le banc de touche, je ne peux pas montrer de quoi je suis capable. José sait tout ce que je peux faire sur un terrain. Je ne vais pas me satisfaire de ce qu'il a dit parce que je sais le faire. J'ai juste besoin d'être là pour le faire.

 

Pourquoi avez-vous choisi de venir à Chelsea après ces deux années passées dans le championnat russe ?

Il y a eu de la malchance avec la maladie de M. [Suleyman] Kerimov [l'oligarque et milliardaire russe de 47 ans, propriétaire de l'Anji depuis 2011, contraint de vendre ses vedettes et qui connaît actuellement des problèmes de santé]. Je ne serais peut-être pas venu à Chelsea. Avec ce malheur, il a fallu à un moment donné qu'on regarde les possibilités qu'il pourrait y avoir sur le marché. Et puis l'opportunité de Chelsea s'est présentée. Tout grand joueur souhaiterait avoir la carrière que j'ai eue et passer par un club comme Chelsea.

Votre style convient-il au jeu rugueux de la Premier League anglaise ?

Qu'il convienne ou pas, ce n'est pas à moi de juger. Je dois plutôt essayer de m'imposer et d'imposer mon football. C'est ce que j'essaye et que j'essaierai de faire le temps que je serai en Premier League.

Le retour de José Mourinho sur le banc de Chelsea a-t-il été l'argument qui vous a convaincu ?

José a pesé sur ma décision de venir à Chelsea à 80 %. Parce que j'avais déjà travaillé avec lui à l'Inter Milan. Cela s'était très très bien passé. On avait eu une fantastique équipe. Cette saison-là [2009-2010], on a pratiquement tout gagné [Championnat, Coupe d'Italie, Ligue des champions].

Qu'a-t-il apporté à votre carrière ?

José m'a permis déjà de faire un bon choix à l'été 2009. Un choix qui était difficile parce que je partais de Barcelone et il me fallait choisir le bon club à un moment où je devais prouver que ce que j'avais fait à Barcelone n'était pas un hasard. La suite à l'Inter, on la connaît.

Qu'a Mourinho de si spécial ?

J'ai connu quelqu'un de franc. J'aime les gens qui peuvent me dire les choses en face et qu'on puisse discuter. Je n'ai pas toujours connu ça dans ma vie. C'est pourquoi j'ai toujours eu ce respect pour lui.

Vous avez quasiment tout gagné dans votre carrière…

Sauf le Mondial… et la Premier League. J'ai eu la chance de jouer en Espagne, nous avons gagné. J'ai eu la chance de jouer en Italie, nous avons gagné. Et j'espère que, grâce à Dieu, je gagnerai aussi un titre en Angleterre. Et je crois que ma carrière sera vraiment remplie.

Cette saison, votre objectif est donc de remporter le titre en Premier League.

Ce n'est pas notre ambition. Manchester City doit gagner. Et nous, si jamais l'occasion se présente, on ne va pas dire « non ». Comme le dit le coach, ce n'est pas l'objectif du club cette année de gagner quoi que ce soit. La première année, il veut construire une bonne équipe. Et la saison prochaine, on doit exiger des titres.

Samuel Eto'o (à gauche), l'entraîneur Guus Hiddink (au centre) et Roberto Carlos (à droite), dépeints par les supporteurs de l'Anzhi Makhachkala, lors d'un match de la Ligue Europa, le 8 novembre 2012.

Comment se passait votre vie en Russie ?

J'étais très bien à Moscou, et encore plus heureux au Daghestan ! Je crois que ce sont mes meilleures années dans le football. Où j'ai vraiment été tranquille. C'est là où j'ai eu le plus l'impression de partager et surtout d'apporter quelque chose. Là-bas, on a reconnu ce que j'ai apporté durant ces deux ans passés 0 Moscou ou au Daghestan… Les gens ont des opinions bizarres sur la Russie, car ils ne connaissent pas ce pays. Je veux dire un grand merci aux Russes en général et aux Daghestanais en particulier, pour leur accueil et l'amabilité dont ils ont fait preuve à mon égard. Et je dirai à mon grand ami Suleyman Kerimov, qui sait ce que je pense de lui, qu'on est des frères. Je l'ai encore eu au téléphone il y a quelques heures… Je lui souhaite un bon rétablissement.

Evoquez-vous avec vos coéquipiers brésiliens le match qui opposera vos pays respectifs en juin lors du premier tour du Mondial ?

On ne parle pas de la Coupe du monde. On a autre chose qui nous préoccupe aujourd’hui : Chelsea. Le Brésil est le favori. Concernant le Cameroun, on va regarder et voir ce qui va se passer. On va défendre notre honneur, même si cela sera difficile.

L'Ivoirien Didier Drogba, élu meilleur joueur de l'histoire du club, a laissé une trace indélébile à Chelsea. Tout joueur africain évoluant sous les couleurs des « Blues » ressent-il une pression particulière ?

Didier, c'est une légende vivante pour ce qu'il a fait. C'est quelqu'un d'unique. Il a permis à tout joueur africain arrivant ici d'être respecté. Mais on ne va pas comparer. Je n'ai pas à regarder ce que Didier a fait.

Quelle trace souhaitez-vous laisser dans l’histoire du football africain ?

Vous savez, les joueurs africains ne sont jamais respectés à leur juste valeur. On essaye de nous opposer les uns aux autres alors que nous avons peut-être fait plus que d’autres joueurs européens ou sud-américains. Mais on essaye toujours de nous caser dans un coin, de nous comparer. On n’en sort pas gagnant. La seule chose que je veux c’est, comme Didier l’a réussi ici, de faire aussi mon bout de chemin et permettre à tous les jeunes Africains qui arriveront ici d’être respectés. D’où mon idée de créer des centres de formation Fundesport.

J’ai eu la chance d’avoir de bons techniciens qui ont recruté de bons joueurs dans mes centres. Certains sont aujourd’hui à Barcelone [comme Jean-Marie Dongou, 18 ans]. Cela fait peut-être mon honneur mais cela fait aussi la fierté du Cameroun. J'en suis heureux et j'espère que cela va continuer comme ça. Et que partout en Afrique, le football africain, grâce à ses jeunes joueurs, sera bien représenté et va pouvoir être compétitif face aux autres nations.

Estimez-vous être un modèle pour les jeunes joueurs africains ?

Pas seulement pour les joueurs africains. Pour de nombreux jeunes. Eto'o, ce n'est pas que l'Afrique même si je viens de là-bas. Partout où vous allez, il y a des jeunes qui s'identifient à moi, et ce que je veux, c'est que tous ces jeunes qui rêvent de devenir Samuel Eto'o soient respectés partout où ils iront. Les gens rêvent d'avoir ma carrière. Mon rêve était de devenir footballeur professionnel. Dieu a voulu m'apporter beaucoup plus. Je ne cesserai jamais de lui dire merci. Je crois que peu de joueurs peuvent être contents de dire : « On a eu une belle carrière. » Jusqu'à présent, la mienne est magnifique.

Votre fondation, Fundesport, œuvre aussi pour l'accès à l'éducation. Songez-vous à vous reconvertir dans ce domaine après votre carrière ?

Quand on commence dans ce métier, il faut déjà penser qu'un jour on doit arrêter mais cela ne regarde que moi. Avec ma fondation, j'essaye de rendre au football africain ce qu'il m'a donné. Si aujourd'hui, grâce à ma renommée, je peux apporter quelque chose à mes jeunes compatriotes africains, ce serait grandiose.

Samuel Eto'o : "Si je peux apporter quelque chose à mes jeunes compatriotes africains, cela serait quelque chose de grandiose."

Rémi Dupré

REQUIEM POUR CHARLES ATEBA YENE

 

Des sources concordantes annoncent le décès du Dr Charles Ateba Yene......information non confirmée par les membres de sa famille

 

Il souffrirait de problèmes cardiaques jugés "sérieux" par plusieurs sources. Aux dernières nouvelles, son état susciterait des inquiétudes. Nous n'avons pu nous rendre sur place, mais des proches ont indiqué qu'il se trouve actuellement en réanimation, assisté d'un fils du général Pierre Semengue qui serait seul autorisé à son chevet», indique le journaliste Félix Cyriaque Ebolé Bola. «Nous confirmons ces informations alarmantes» ajoute Benjamin Gérard Assouzo’o, chef du département communication de Camtel.

Charles Ateba Eyene est l’une des personnalités politiques les plus en vue au Cameroun. Originaire de la région du Sud, il est depuis trois décennies membre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti politique au pouvoir. Plus qu’un simple adhérent, il fait partie du cercle très fermé des membres du comité central. Mais, ses multiples prises de position courageuses contre le système et les gouvernants qui sont en majorité ses camarades de parti, font de lui un militant «incontrôlé»…

LA NUIT DE LA MODE